Revenir en haut

Contacts

Emilien CATHELAIN
architecte - HMONP

18d, rue du pont de l'Abbaye 
59520 Marquette-lez-Lille

tel 03 62 57 27 66

contact@exec.archi

817 851 975 RCS LILLE METROPOLE

n° d’inscription à l’ordre des architectes:
national: S17963
régional: NPCS078541

 

 

SARL à associé unique au capital de 4000€
N° SIRET: 817 851 975 00018 RCS LILLE MÉTROPOLE

 

 

Présentation

EXEC - Architecture _ Atelier d’Architecture et maitrise d’oeuvre d’Exécution

Emilien Cathelain est Architecte Diplômé d’Etat - Habilité à la Maitrise d’Oeuvre en son Nom Propre (ADE - HMONP). Dès le début de son parcours professionnel, sa pratique s’oriente vers la connaissance et la résolution technique du projet. Son intérêt pour le processus de construire le conduit à être en charge du suivi de projets à partir de la phase exécution pour diverses agences d’architecture lilloises. Il développe alors un rapport original au chantier et aux savoir-faire ainsi qu’un dialogue privilégié avec l’entreprise.

En 2011, il s’associe à Simon Delloue, en tant que gérant, de l’Atelier maA - Architecture et Urbanisme. Il prend alors en charge la branche architecture de l’atelier et dirige diverses opérations pour des maîtrises d’ouvrages publiques et privées, concernant des projets d’échelles diverses, tant pour des bâtiments neufs que des réhabilitation.

En 2016, il créé ExeC Architecture, afin de pérennisé son attrait pour la phase opérationnelle du projet. Il poursuit sa volonté de maitrise des aspects techniques en s’engageant dans la démarche du BIM. Le développement du projet en 3D lui permet d’aborder une approche renouvellé du projet, de l’outils de travail et une relation plus réaliste et efficiente avec clients, aménageurs et porteurs de projets. Parallèlement à la poursuite de projets d’équipements publics et privés, il développe aussi son activité vers des projets d’aménagement et de restructurations intérieurs. Toujours avec le souci de traiter et maîtriser le projet dans son intégralité, il développe, en partenariat avec divers artisans, la création de mobilier intégré à ses projets.

Mentions légales

Crédits:

Conception du site internet : especedespace, www.especedespace.com
Développement du site internet : Audrey Delécolle, www.codika.fr

Brasserie les Alliés

Marquette-lez-Lille (59) 2015

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Privée
Equipe
 : Nathalie Dhenin + Etienne Furgerot + Zorn
Programme : Bureaux
Superficie : 520 m² de surface plancher
Phase : Livré en janvier 2016
Photographie : Zorn

Située à Marquette-lez-Lille, l’ancienne Brasserie «Les Alliés» constitue un élément patrimonial important de la commune à proximité immédiate de la Deule, depuis laquelle s’ouvre un large panomara sur la future ZAC Jeanne de Flandres. Cette situation de surplomb lui offre aussi une visibilité remarquable qui en fait un marqueur à l’entrée de la ville.

 

Le projet de rénovation de ce bâtiment et sa destination prennent corps par la mutualisation d’énergies et de compétences de professionels de l’Architecture, du Patrimoine, et de champs artistiques complémentaires souhaitant l’investir professionellement.Le projet s’inscrit dans une démarche respectueuse du site, de l’Architecture du bâtiment et de son histoire tout en répondant aux contraintes liées aux activités respectives de chacun.

 Le bâtiment est, de plus, situé dans la servitude des monuments historiques du fait de sa proximité avec les Grands Moulins de Paris.

PLATO a investi les lieux en janvier 2016.

Vue depuis la cour
Vue façade deule

Bureaux en co-working

Bondues (59) 2016

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Privée
Programme : Réhabilitation et transformation d'une maison en 9 bureaux 
Coût : 500 000 € HT
Superficie : 300 m²
Phase : DET en cours

Le projet consiste à réhabiliter cette maison classée à l'IPAP pour la transformer en bureaux à destination de professions libérales. Il s'agit d'une maison "de notable de bourg", typologie qui se distingue des autres constructions villageoises par le fait que ces maisons sont plus cossues, isolées de leurs voisines en s'implantant au milieu d'un jardin clos par un mur, une grille ou une haie. Cette typologie d'habitat est caractéristique de l'installation des notables en milieu rural, fin du XIXe début XXe siècle. Elle est aussi en quelque sorte la première forme d'habitat pavillonnaire implantée sur la commune et présente des qualités dont on pourrait s'inspirer, d'où l'importance de les préserver. D'autre part, le jardin et ses plantations rompent avec le linéaire bâti de l'avenue du Général de Gaulle, et participent pleinement à l'animation de l'espace public. Il existe peu d'exemples de ce type sur Bondues, elles sont caractéristiques de leur époque de construction, et donc de l'évolution de la commune. Le programme necessite une extension sur la façade Nord afin d'améliorer les circulations verticales dans le bâtiment. Réalisée en ossature bois, ce volume sera bardé de zinc pigmento. L'ensemble des travaux réalisé le seront dans le respect de l'existant.

Détail escalier

Villa sous les pins

Le Touquet - Paris - Plage (62) 2016

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Privée
Programme : Rénovation complète de la Villa 
Phase : Livré en octobre 2016

Initialement résidence secondaire, les nouveaux propriétaires de la maison ont souhaité en faire leur résidence principale. L’adaptation du lieu à leurs usages quotidiens a nécessité la redéfinition de certains espaces et la transformation d’autres, dans le plus grand respect de l’architecture de l’ensemble bâti, protégé au titre des Monuments Historiques : inscription des façades, toitures et de la pergola.

La villa, œuvre d’un trio architectes Emile Molinié, Charles Nicod et Albert Pouthier, connus pour de grandes réalisations au Touquet présente un caractère néo-anglais teinté de néo-basque. Une grande rigueur et une grande sobriété s’en dégagent.

Sa situation en forêt et à l’angle de plusieurs voies, accentue son emprise paysagère marquée d’un cadre végétal exceptionnel.

Le réaménagement concerne les trois niveaux intérieurs de la maison, l’extérieur et le jardin ayant été précédemment rénovés.

Chambre parentale
Salle de bain 1
Salle de bain 2

Séminaire au Mont des Cats

Godewaersvelde (59) 2015 - 2016

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Secours Catholique de Lille
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + Verdi Ingénierie
Programme : Foyer d'accueil + Salle de réunion
Coût : 505 000 € HT
Superficie : 595 m2 de surface plancher
Phase : Chantier en cours

La délégation souhaite réhabiliter les bâtiments existants afin de pérenniser ces activités et de permettre leurs polyvalences.

L’intervention prévoit d’accueillir au sein de la maison, un foyer pour 15 personnes et des salles de réunions dans l’ancienne école.

Les locaux de vie de la maison tel la cuisine et la salle d’activité seront situés au RDC et rendus accessibles aux personnes à mobilité réduite. Les chambres se développeront à l’étage avec de nouveaux aménagements, principalement des sanitaires et douches permettant ainsi l’indépendance de certaines chambres. Des travaux de mise en conformité, sécurité et accessibilité, seront effectués.

Un studio attenant à la maison au-dessus de l’espace cuisine sera également rendu accessible.

Principalement minéral, le parvis de la cour et les différents cheminements guideront les usagers vers les entrées principales des bâtiments.

Un espace végétalisé à l’avant sera proposé afin de permettre un jardin traversant de part et d’autre de l’ancienne école. Une terrasse accessible depuis les cheminements extérieurs, mais aussi depuis la salle d’activité et la cuisine permettra aux personnes à mobilité réduite de profiter d’un espace de convivialité extérieur.

Vue depuis la rue de Godewaersvelde
Vue depuis le jardin

Stade Jacques Andries

Bergues (59) 2015-2016

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Ville de Bergues
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + Verdi Ingénierie
Programme : Rénovation et Transformation du stade Jacques Andries + Vestiaires + Club House + Tir à l'arc à la perche verticale
Coût :
 2 650 000€ HT
Phase : Terrain synthétique réalisé - Autres partie du projet en attente de subventions

Le stade de Bergues, créé dans les années 60, est un lieu connu par tous les habitants du canton notamment de part son implantation en entrée de ville mais également de part le Racing Club de Bergues et son rayonnement sur les villages alentours.

Il est aussi le terrain de jeu des collégiens de Bergues qui l’utilisent dans le cadre des cours d’éducation physique.

L’état actuel du Stade n’étant plus convenable et plus adéquat aux pratiques sportives modernes, il s’agit de repenser ce lieu dans sa globalité en ayant comme objectifs principaux :

_ de valoriser l’entrée principale de Bergues en lui donnant une dimension visuelle forte.

_ d’intégrer et réorganiser le complexe sportif dans un site historique (fortifications) et une zone naturelle riche en biodiversité.

_ d’optimiser et regrouper toutes les identités sportives (tir à l’arc, football, scolaires, pétanque…).

_ d’externaliser, dimensionner et organiser les circulations voiture, parking et zone d’évolution des véhicules, de mettre en valeur l’entrée du stade et d’intégrer un parc de stationnement de camping cars.

La rénovation du stade étant liée au projet d’implantation du nouveau collège et aux aménagements de voirie en périphérie du stade, il sera primordial de travailler en collaboration avec le Conseil Général, la CCCB, l’ABF et les autres partenaires du projet.

Vue axonométrique sur les terrains
Terrain de football synthétique

Micro-créche

La Chapelle d'Armentiéres (59) 2015-2016

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'ouvrage : Haut comme 3 pommes
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + Verdi Ingénierie
Programme : Micro-créche de 12 berceaux
Coût
 : 180 000 € HT
Superficie : 132 m²
Phase : Livré en septembre 2016

Dans un souci d’exemplarité en terme d’engagement pour la préservation de l’environnement et la réduction des émissions de gaz à effet de serre, ainsi qu’en respect du règlement de lotissement, le souhait de la maîtrise d’ouvrage est d’inscrire le projet de micro-crèche dans le cadre d’une démarche environnementale, sans exigence de certification, mais en se basant sur le référentiel Haute Qualité Environnementale présent dans le règlement de lotissement, tout en respectant les normes thermiques actuelles (RT2012).

La construction est édifiée à l’alignement de façon à marquer le caractère urbain de cette parcelle d’angle ainsi que la fonction du bâtiment. Cette implantation permet de dégager un espace plus généreux au sud pour les espaces extérieurs.

Par soucis environnementaux et de rapidité de mise en œuvre, il a été fait le choix de réaliser la micro -crèche en ossature bois. La volumétrie est celle d’une maison de type longère à double pente, celle-ci s’insère parfaitement dans le contexte avoisinant qui est celui d’un lotissement. Cependant l’écriture architecturale se veut résolument contemporaine et représentative de ce que peut être la qualité environnementale. Cette volumétrie permet d’offrir de beaux volumes dans les pièces d’activité.  La façade Nord est traitée par des châssis bois de petites dimensions tandis que la façade Sud s’ouvre plus généreusement sur le jardin.

 

Façade sur rue
Voligeage en cours
Vue intérieure

La cité Saint-Maurice

Lille (59) 2015

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'ouvrage : Ville de Lille + La fabrique des quartiers
Equipe :
 Cécile Leblanc, paysagiste - Axel Vénacque, architecte
              Richard Klein, architecte
              HB Etudes & Conseils, cabinet d’études sociologiques
              NJC, économie de la construction/AMO/OPC
              Optère, optimisation des performances thermiques/énergies + renouvelables/environnement

La cité Saint-Maurice - L’héritage d’une expérience architecturale et sociale

Documentaire de 26 minutes réalisé dans le cadre de l’étude de revalorisation de la cité Saint-Maurice et des Journées du patrimoine 2014.

La cité Saint-Maurice représente une expérience innovante à l’époque de sa construction en 1854. Elle s’inscrit parmi les exemples élaborés en France sous l’impulsion de Napoléon III afin d’améliorer les conditions de logement de la classe ouvrière. Construite à la campagne, aux portes d’une ville de Lille encore enserrée dans ses remparts, la cité Saint-Maurice offre un logement décent aux locataires qui y sont admis. En contrepartie, la vie à l’intérieur y est collective et régit par un règlement auquel chacun doit se soumettre. Aujourd’hui encore, la cité Saint-Maurice apparaît aux urbanistes comme une opération d’une grande modernité. Avec ses appartements et ses maisons, son local associatif et ses jardins partagés, elle regroupe des types de logements diversifiés autour d’espaces et de services communs favorisant les liens solidaires ou intergénérationnels.

Jaquette du DVD

Portail La Tossée - ZAC de l'Union

Tourcoing (59) 2015

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : SEM Ville renouvelée
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + Arezo
Programme : Portail et cloture de la Tossée
Coût
: 60 000 € HT
Phase : Livré en décembre 2015

Situé dans la ZAC de l'Union, ce projet a été réalisé dans le cadre du marché de maitrise d'oeuvre des espaces communs de la Tossée à Tourcoing.

Sur la base de l'AVP réalisé par l'agence Reichen & Robert, l'agence devait réaliser la majeure partie des espaces communs de la future ASL compris réseaux, à savoir : la réhabilitation de la voie intérieure nord/sud (exceptée partie de l’éclairage définitif déjà mis en place), la réhabilitation de la voie intérieure est/ouest (excepté partie située entre le bâtiment Ciuch et le bâtiment du Champ libre), la création de la voie située entre le projet de ruche /parking silo et le To11 et la conception et réalisation des portails et clôtures de la Tossée.

Pour le portail :

Suite à la visite de l'entreprise CIUCH, implantée sur le site, et qui pour une partie de son activité réalise des piéces métalliques par emboutissage, nous avons demandé à Francis Ciuch s'il pouvait nous mettre à disposition les chutes de tôles embouties. Aprés les avoir sélectionnés en fonction des fantômes de piéces (négatifs), nous avons dessiné le portail autour de ces dentelles de métal récupérée.

Vue d'ensemble et du portillon
Détail de serrurerie

Espaces Communs - La Tossée

Tourcoing (59) 2015

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : SEM Ville renouvelée
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + Arezo
Programme : Réseaux, voirie, espaces publics
Coût : 1 320 000 € HT
Phase : Livré en décembre 2015

Situé dans la ZAC de l'Union, ce projet a été réalisé dans le cadre du marché de maitrise d'oeuvre des espaces communs de la Tossée à Tourcoing.

Sur la base de l'AVP réalisé par l'agence Reichen & Robert, l'agence devait réaliser la majeure partie des espaces communs de la future ASL compris réseaux, à savoir : la réhabilitation de la voie intérieure nord/sud (excepté partie de l’éclairage définitif déjà mis en place), la réhabilitation de la voie intérieure est/ouest (excepté partie située entre le bâtiment Ciuch et le bâtiment du Champ libre), la création de la voie située entre le projet de ruche /parking silo et le To11 et la conception et réalisation des portails et clôtures de la Tossée.

 

Promenade le long de la ruche
Calepinage de sol

Loft

Marquette-lez-Lille (59) 2015

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Privée
Programme : Création d'un loft dans un bâtiment industriel
Phase : Livré en janvier 2016
Photographie : Zorn

Cet appartement est situé au deuxième étage d’une ancienne usine, entièrement transformée et, rénovée par une copropriété.

Le projet vise à rendre lisible la structure et les volumes initiaux du bâtiment, afin d’en préserver le caractère. Le type 3 en duplex propose donc une configuration complètement ouverte. Deux mezzanines se développent autour d’une double hauteur, situées à l’angle sud-est du bâtiment. Le loft bénéficie ainsi d’une orientation à 360°.

Poutres et poteaux en fonte, mur en brique, fenêtres cintrées maintiennent l’histoire du lieu, tandis que des aspects plus contemporains l’inscrivent dans la réalité fonctionnelle et économique actuelle : percement droit, valchromat noir, panneaux lamibois Baubuche, placostil peint, etc.

Vestiaires du site Snecma - Safran

Gennevilliers (92) 2015

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Safran - SNECMA
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + Bancel + Beming
Programme : Réhabilitation des vestiaires des l'usine Snecma - Safran à Gennevilliers
Coût : 2 500 000 € HT
Superficie : 2000 m²
Phase : Concours perdu

C’est dans une volonté de modernisation du site que SNECMA a souhaité la restructuration des vestiaires/sanitaires au sein des bâtiments construits. L’enjeu du projet est de répondre à la fois aux contraintes d’accessibilité, de sécurité et d’entretien, à la fois de proposer un nouvel aménagement fonctionnel et esthétique. La conception a ainsi été imaginée sur deux blocs sanitaires « type » qui allait faire l’objet de la première phase de rénovation.

Les contraintes des vestiaires dit « boucle chaude » résident dans la gestion des flux propres et sales. L’aménagement proposé permet alors de progresser dans l’espace sans que les « habits de ville » ne croisent les « habits de travail ».

Le vestiaire a ainsi été découpé en deux zones.

Le vestiaire homme du bâtiment E est moins contraint et l’aménagement proposé s’adapte plus facilement aux différents espaces vestiaires du secteur.

L’identification des catégories de vestiaire est ainsi rendue possible grâce à différents parti pris techniques et esthétiques. (Système de gratte-pieds avec réceptacle graphite, carrelage antidérapant, des casiers Z ventilés qui permettent le renouvellement de l’air, des bancs fixes faïencés, des plafonds alu perforés acoustiques, des cloisons modulaires, des pentes intégrées au sol...)

L’esthétique, par les choix colorimétriques et la technique se mêlent pour améliorer l’organisation et la fluidité à l’intérieur des vestiaires.

 

Vue intérieure vestiaires type B

Pôle technologique durable

Romainville (93) 2015

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : TDF
Equipe :
Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + Verdi Ingénierie + J² + Beha Legrand
Programme : bureaux pour le siége de télédiffusion de France
Coût :
  6 500 000 € HT
Superficie : 3390 m² de surface plancher
Phase : Concours perdu

Le projet entend valoriser un site particulier, entre valeur patrimoniale et belvédère urbain. La proposition s’appuie sur le caractère paysager du site et renforce l’environnement vert des espaces extérieurs.

Le parking en sous-sol permet de supprimer les véhicules de la surface, créant une véritable séquence d’entrée, valorisant un environnement vert, calme, propice à la réflexion et au travail.

Le technopole devient un projet d’ensemble déposé sur des espaces extérieurs de haute qualité, et non la somme de bâtiments indépendants et autonomes autour d’une nappe de stationnements.

Le bâtiment Romainville 2 se dépose le long du rempart et épouse la forme du site tout en maintenant une organisation fonctionnelle limpide. L’articulation entre les deux ailes du bâtiment est marquée par l’accueil et une terrasse panoramique en R+1, s’ouvrant tous deux sur la ville et le parc Barbusse.

La répartition des fonctions s’organise autour d’une rue intérieure, générant respirations et lieux de convivialité.

L’architecture créée convoque la matérialité des existants. L’expression architecturale du projet tend à questionner le registre du moellon en le réinterprétant avec la brique.

Vue depuis le jardin d'accès
Vue sur la cour intérieure

Ilot du rivage

Fresnes-sur-Escaut (59) 2015

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'ouvrage : Valenciennes Métropole + Ville de Fresnes-sur-Escaut
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + Atelier J² + Arezo
Programme : Aménagement des espaces publics rue du Rivage / rue de l'Escaut + 17 logements collectifs + 18 logements individuels
Phase : AVP

LA RUE DU RIVAGE _ 
1. Création d’une rue apaisée en sens unique type voie 20 en cour urbaine (rue habitée) :
Cela devient un espace de transition entre la sphère privée et l’espace public. L’objectif est de créer une rue de desserte et un espace de partage entre les habitants.
La rue est séparée en deux voies par un alignement d’arbres, pouvant protéger les piétons et les vélos de la circulation automobile.
Un caniveau central récolte les eaux de ruissellement.
2. Présence végétale aménagée de manière simple et conçue pour faciliter l’entretien : c’est une rue qui devient une connexion d’espaces verts vers le centre-ville avec un alignement d’arbres en tige de 3e catégorie et des plantes tapissantes ou enherbement sur les massifs.
Conserver la perspective sur le square 19 mars 1962 et le nouveau parc paysagé.

SQUARE ET RUE DU 19 MARS 1962 _
C’est un axe majeur reliant la ville d’est en ouest, sur l’ancien tracé d’un bras de l’Escaut, où circule le Tramway.
Dans un premier temps, nous aménageons cet espace pour récupérer les eaux de ruissellement grâce à l’élaboration de noues creusées entre les rues et le tramway.
La majeure partie des végétaux existants se situant en périphérie sont conservés et complétés par la plantation de nouveaux sujets adaptés à la submerssion dans les noues.
Nous conservons l’emplacement des voiries et leurs sens de circulations vers les nouveaux logements et équipements existants.
Nous proposons de créer de nouveaux stationnements pour limiter le stationnement sauvage et répondre aux besoins des équipements environnants. (station de tramway / centre médical / PMI crèche...)
Nous prolongeons la voirie qui permet d’accéder à l’aire de tramway.

Vue de la rue du Rivage
Vue depuis le tramway

102 logements - Compagnons des saisons

Hellemmes (59) 2015

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Vilogia + Kaufman & Broad
Equipe : Emilien Cathelain en tant que Gérant de l'Atelier maA + De Alzua+ (mandataire) + Arezo
Programme : Mutation du site des Compagnons des saisons - 16 logements individuels en bandes + 86 logements collectifs 
Superficie : 6665 m² de surface plancher
Phase : Concours perdu 

L’acte d’habiter aujourd’hui convoque des notions d’appropriation et d’individualisation du logement. Pour autant, on constate un retour prégnant de la notion d’unité de
voisinage. Habiter un logement individuel n’invite pas aux mêmes usages que vivre la collectivité. De subtiles notions d’identité doivent émerger de cette nouvelle pièce construite. Nous souhaitons mettre en place un dispositif urbain qui permettra de valoriser un projet partenarial. Au delà de l’acte fondateur de «construire et loger», notre projet espère offrir une plus-value.
Par la composition des espaces extérieurs, nous espérons conférer au projet des usages d’appropriation et de partage. Les formes urbaines et l’organisation spatiale concourent ainsi au
renforcement de l’identité et correspondent à de nouveaux modes de vie dans lesquels les résidents sont plus amenés à dialoguer entre eux.

Pour satisfaire aux attentes des futurs habitants, nous serons particulièrement attentifs dès la phase conception à la qualité des logements en assurant un aménagement intérieur qualitatif, avec une attention particulière portée sur la taille du séjour, en favorisant les logements traversants, les ouvertures sur l’extérieur (balcons, terrasses..), les espaces extérieurs privatifs (balcon, jardins …), la luminosité, en proposant des espaces de rangement au sein des logements en particulier pour les grandes typologies ( T3/T4), en assurant des prestations intérieures et équipements de qualité.

Une bonne orientation ainsi qu’un travail sur l’enveloppe et la forme du bâtiment peuvent permettre de réduire considérablement les besoins en énergie pour le chauffage ou encore la climatisation. Le projet atteindra les niveaux de performance respectant la RT 2012 et sera certifié QUALITEL.

Vue depuis les espaces paysagers
Vue depuis la cour urbaine

Tri et distribution de vêtements

Calais (62) 2014 - 2015

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Secours Catholique d’Arras
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + Verdi Ingénierie
Programme : Bureaux + Salle de réunion + Salle d'activité + Zones de Tri/Stock/Distribution de vêtements
Coût : 520 000 € HT
Superficie : 1200 m²
Phase : Livré en décembre 2015

La délégation du Secours Catholique installée jusqu’alors dans le centre-ville de Calais, souhaite déplacer ces locaux dans un ensemble de bâtiments situé rue de Moscou à proximité du port.

Le programme consistait à réhabiliter une ancienne entreprise de TP, pour la transformer en bureaux, salle de réunions, et salles d’activités pour l’équipe locale dans une première partie, puis créer des zones de tri, de stock et distribution de vêtements pour les migrants et personnes défavorisées dans une seconde partie.

Au vu de la très grande surface à traiter, l’économie a été présente à toutes les phases du projet. Les choix techniques se sont orientés sur des matériaux industriels, résistants et économiques, en adéquation avec l’histoire du site et le contexte avoisinant.

L’intervention clarifie les volumes, en s’efforçant d’identifier le projet de l’existant.

Entrée princiaple
Détail de façade

80 logements - cité Bois Gelin

Montigny-en-Gohelle (62) 2014

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'ouvrage : Maisons et Cités
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + Atelier 9.81 (mandataire) + Groupe SECA + Akoustik + MEIC
Programme : 38 logements individuels + 42 logements collectifs 
Coût :
  6 639 511.52€ HT
Superficie :
 6 062 m² de surface plancher
Phase : Concours perdu

L’enjeu de ce projet est de déterminer ce que pourrait être la bonne «unité de voisinage» par l’assemblage d’un nombre de logements permettant les conditions de la rencontre.

Ceux-ci sont répartis en maisons groupées, logements intermédiaires et petits collectifs ponctuels.

L’assemblage a, ici, été dicté par la qualité des vides partagés que nous souhaitions ménager entre les aires bâties : offrir des centralités permettant de rediviser le site en entités plus abordables, permettre la préhension des espaces et l’appropriation des placettes centrales.

C’est de la typologie du hameau dont nous nous emparons ici, et que nous réinterprétons, pour qualifier les espaces publics et privés, collectifs et individuels. Les trois hameaux sont constitués en archipel, formant une séquence de trois aires bâties, clairement identifiables.

Au cœur de chaque hameau, les groupes de logements s’agglomèrent autour d’espaces collectifs diversifiés : placette minérale, aire de jeux pour les enfants, jardins potagers et vergers.

C’est sur ce chapelet d’espaces collectifs, dont le statut varie cependant du public au privé, que prend appui le projet.

Perspective d'ambiance

Pôle petite enfance

Marquette-lez-Lille (59) 2014

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Ville de Marquette-lez-Lille
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + Atelier 9.81 (Mandataire) + J² + SLH + Loison
Programme : Créche 50 places et salle polyvalente
Coût : 2 900 000€ HT
Supérficie : 1144 m² de surface plancher
Phase : Concours Perdu

La ville souhaite offrir un équipement lié à la petite enfance dans la ZAC de la Becquerelle, quartier neuf et résidentiel.

L’enjeu est de taille. C’est le point de départ de notre réflexion et de notre réponse.

A savoir, comment faire converger les différentes approches pour un projet engagé tout en étant parfaitement adapté en tous points au programme, au cahier des charges, à l’environnement bâti et aux velléités environnementales

de sa construction ?

Entre ville et campagne, le projet s’affirme comme un équipement fort et identitaire.

Le jeu des toitures et les deux pignons vitrés s’inscrivent dans un environnement urbain et paysagé privilégiant la biodiversité.

Afin d’affirmer sa singularité et s’inspirant des fermes historiques, l’implantation du projet est le fruit de logiques simples : Se protéger de la voie rapide et du bruit, s’ouvrir à la ville, se plier pour protéger un espace extérieur clos et paisible, s’ouvrir à la course du soleil la plus propice.

Pour valoriser son caractère unitaire et son rôle de signal urbain, le bâtiment est entièrement recouvert d’un unique matériau de bardage : la tuile plate en terre cuite. Les pignons sont traités en lamelle de cuivre.

Vue sur l'espace intérieur
Vue de la façade sur patio
Vue de la façade ouest

Ferme des savoirs retrouvés

Dechy (59) 2014

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'ouvrage : Ville de Dechy
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + J² + Ramery
Programme : Ferme pédagogique, Azinothérapie, Salle activité, Créche, restaurant, micro-brasserie, point de vente de production locale
Coût : 4 200 000€ HT
Superficie : 
Phase : Concours perdu

La promesse réside dans la stéréométrie du lieu, la lecture des volumes construits, la succession des monolithes s’organisant dans une cohérence historique, formelle, et fonctionnelle. Dans un premier temps, notre équipe entend proposer un travail de préservation des existants. Il convient de proposer une rénovation complète dans une restitution de l’architecture du lieu sans geste superfétatoire.

Nous proposons une série d’interventions ponctuelles. Ces artefacts architecturaux feront offices de marqueurs identitaires, de signaux dans le contexte historique existant.

La couche du paysage, la cour carrée devenant le 4° jardin, le traitement des abords, la mise en valeur des bâtiments sur un socle recomposé entend offrir une vision nouvelle mais historique, contemporaine mais patrimoniale.

Vue depuis le jardin de la ferme Jacquart
Vue sur la cour de la ferme Lasne
Plan masse
Vue en contre-plongée

Salle des fêtes

Auchel (62) 2013-2015

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'ouvrage : Ville d’Auchel
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + Verdi Ingénierie
Programme : Salle communale à vocation festive
Coût :  550 000 € HT
Superficie : 1 000 m²
Phase : Livré en décembre 2015

Le pignon de la salle dite du marché couvert menace de s'effondrer, la municipalité a donc décidé de réhabiliter le bâtiment et de le transformer en salle à vocation festive.

Le projet consiste en la réfection du pignon, en la dépose de la toiture en amiante-ciment et en la création d'un escalier et d'une rampe en béton de façon à rendre la salle accessible aux personnes à mobilité réduite.

Les façades sont réalisées en plaquettes brique sur maçonnerie enduite. Un jeu de volume est renforcé par l'utilisation de deux teintes de briques. Un bardage en mélèze à claire voie marque l'entrée et invite les gens à rentrer.

Façade avant rénovation
Charpente Métallique restaurée

Stade des Amériques

Cambrai (59) 2012 - 2013

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Ville de Cambrai
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + Verdi Ingénierie
Programme : Construction de vestiaires + club-house pour le terrain d'honneur, et le terrain d'entrainements 
Coût : 421 000 € HT
Superficie :
Phase : Livré en septembre 2013

Le Quartier Amérique se situe en périphérie sud-ouest de la commune et se structure autour de logements collectifs et de parkings. La ville souhaite valoriser l’image de ce quartier en offrant un nouvel équipement au quartier.
Particularité du lieu, la topographie présente 2 terrains de football sur un dénivelé de 2,60m. Le bâtiment se dépose ainsi sur le versant du dénivelé et assure continuité et accessibilité entre les terrains.

Le projet oriente les vestiaires principaux sur le terrain d’honneur en RDC. Ils sont surmontés d’un étage accueillant un club house, pièce majeure de convivialité, largement ouverte sur les terrains.

Le parti souhaité durant le dialogue MOA-MOE est d’affirmer une nouvelle pièce bâtie de caractère, offrant confort d’usage et esthétique engagée mais simple dans un quartier reclu. Nous avons défini 2 volumes aux gabarits similaires mais offrant 2 registres de lecture. Le soubassement en béton banché brut avec de petites ouvertures carrées, un étage au rythme vertical.

Les 2 volumétries étant soulignées par un jeu de pièces menuisées métalliques.

Hôtel particulier et bureaux

Cambrai (59) 2012 - 2013

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Secours Catholique de Cambrai
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA
Programme : Accueil de population défavorisée + bureau d'animation + salle d'activité + boutique de vente
Coût : 441 000 € HT
Superficie : 550 m²
Phase : Livré en juin 2013
Photographie : ZORN

La délégation du Secours Catholique de Cambrai possède un hôtel particulier du XVIII° S et des dépendances dans le centre-ville, rue du petit Séminaire.

Le programme consistait à réhabiliter le bâtiment en organisant des pièces d’accueil pour les populations défavorisées, des bureaux pour l’équipe d’animation, des salles d’activité et des boutiques de vente.

 

L’intervention s’est orientée dans la clarification des volumes privilégiant l’expression des matériaux bruts existants et en intervenant de manière minimaliste dans un bâtiment possédant son âme.

 

 

 

Le projet dissocie 2 phases d’interventions :

_ Décloisonnement, révélation des murs en brique, des structures, organisation en zones programmatiques permettent d’exprimer la première couche de lecture.

_ un deuxième niveau d’intervention consiste à restructurer une ancienne grange, en révélant la charpente bois traditionnelle, et en y construisant des volumes en ossature bois et valchromat noir.

Mutation site Leclerc

St Amand-les-Eaux (59) 2012

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'ouvrage : Ville de St Amand-les-Eaux
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + J²
Programme : Mutation du site de l'ancien centre commercial Leclerc
Superficie : 7.6 ha
Phase : Concours

Projet Lauréat du Prix Régional des Territoires en Mutation et Futurs imaginés 2012 décerné par le CAUE du Nord et l’Ordre des Architectes.

La ville de Saint-Amand-les-Eaux s’est engagée dans un projet urbain ambitieux. Dans ce cadre, la municipalité souhaite requalifier le site de l’ancien centre Leclerc. 
Le projet imaginé tire profit des qualités intrinsèques du secteur d’étude : un territoire de ville à caractère rural et à la topographie prononcée.
Le projet conforte un dialogue ville/nature, combine tissu urbain dense et paysage ouvert et explore les potentialités urbaines et natu-relles du secteur d’étude.
Le projet propose une réinterprétation contemporaine de la traditionnelle maison ouvrière en bande. Si la typologie est conservée, son implantation est revisitée pour former un îlot ouvert dont le cœur constitue un vaste parc urbain.
Intégré au tissu urbain existant, le projet contient le paysage, plutôt que de l’exclure.
Jouxtant la voie ferrée, le schéma d’aménagement s’évertue à en réduire les nuisances acoustiques. Le boulevard urbain créé est support d’activités économiques.

 

Insertion urbaine
Insertion paysagére

Stade Jean Tiquet

Cysoing (59) 2011 - 2013

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Ville de Cysoing
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + PMC + Khéops + BSE + Studio Corpus
Programme : Stade de football synthétique, vestiaires, et club-house
Coût : Opération globale 2 500 000 € HT / Vestiaires + Club house 730 000 € HT
Superficie : 430 m² de surface plancher
Phase : Livré en juin 2013
Photographie : ZORN

La ville de Cysoing, riche d’une forte activité sportive et associative souhaite offrir aux différents clubs des équipements lui permettant de pratiquer foot, athlétisme, course, arts martiaux, danse dans les meilleures conditions possibles.
Notre groupement est retenu suite à une candidature en MAPA.

L’équipe propose d’étendre le programme de l’appel d’offre, en implantant 2 terrains synthétiques en extérieur et des fonctions connexes pour le bâtiment vestiaire. Un club house et 2 tribunes permettent de recevoir le public.

Le volume bâti est un bloc massif en murs béton préfabriqués lasuré, déposé entre les 2 terrains et creusé afin de révéler les éléments de programmes.